Un peu d’amour

Vous êtes vous déjà regardée dans un miroir, en conscience, sans jugement ?

Le miroir est un élément difficile pour toutes celles qui ont du mal avec leur image. Dès lors que l’on croise notre reflet, on peut passer quelques minutes à détailler tout ce qui n’est pas suffisant, tout ce qui n’est pas joli, tout ce qui ne devrait pas être là… Des minutes précieuses pendant lesquelles on se fait du mal et on ajoute un peu plus de lourdeur à notre être intérieur qui ne demande que de l’amour et de l’attention, pour pouvoir s’épandre et prendre toute la place dont il a besoin.

Le corps est le vaisseau de notre âme. Nous sommes une âme, nous ne sommes pas un corps. Néanmoins, prendre soin de notre corps donne tout simplement envie à l’âme de s’investir un peu plus, de vivre dans chaque recoin de notre être. Lorsqu’on n’aime pas une partie de notre corps, on envoie un message comme quoi cet endroit n’est pas un bien pour vivre.

À chaque fois que l’on passe devant un miroir et que l’on se juge durement, c’est comme si on disait à notre âme de se recroqueviller un peu plus, de se détourner, de disparaître. Alors, notre lumière ne brille plus autant, elle se cache. Et plus on se juge, moins il nous est facile de voir notre propre lumière. C’est pourquoi, en ayant passé des années à critiquer notre corps, il nous est de plus en plus difficile de l’accepter. Il faut donc faire le chemin inverse et petit à petit réapprendre à aimer toutes ces parties que l’on aurait voulu oublier, cacher, enlever…

La reconnexion à notre corps peut être longue, mais il existe quelques exercices qui peuvent nous aider à nous refaire confiance, pour que notre lumière brille un peu plus chaque jour.

« Prends soin de ton corps. C’est le seul endroit que tu aies pour vivre ! »

Jim Rohn


Massage

Dans un premier temps, vous pouvez vous masser.

On n’imagine pas les bienfaits d’un auto-massage, de ce moment intime, précieux qui nous permet, en nous touchant avec douceur et attention, d’apporter de l’amour à notre corps. Le massage permet aussi de faire circuler à nouveau l’énergie. Nul besoin d’avoir des connaissances particulières, il suffit de suivre votre intuition et d’observer ce qu’il se passe. De voir quand certains points vous font mal, où l’énergie peut stagner, ou encore quand cela vous fait du bien. Tout ce dont vous avez besoin, c’est de vous écouter et de découvrir, par vous-même, la carte de votre corps, de prendre conscience de ce dont vous avez vraiment besoin.

Prenez néanmoins plus de temps sur les parties vous détester le plus. Apportez-vous le maximum d’amour, même si cela vous donne les larmes aux yeux. Cela peut être difficile, car vous regardez des parties de vous que vous n’avez fait que rejeter. Mais c’est important, cela fait partie du processus de guérison. Enfin, posez vos mains sur ses zones et dites une prière qui vous semble importante ou pratiquez simplement le Ho’ponopono :

Pardon, mon corps. Je suis désolée. Merci. Je t’aime.

Prononcez ces mots peut vous amener à reconnaître pleinement ces zones oubliées ou maltraitées. Comprenez alors que votre corps fait de son mieux. Il n’est pas votre ennemi ! Il fait justement tout son possible pour vous faire vivre ou pour vous envoyer les bons messages lorsque vous vous trompez de direction, que vous vous écartez de l’amour et de votre propre vérité.

Pour aller plus loin dans votre guérison, il existe une prière que je souhaiterais vous partager. Je l’ai découverte dans l’Oracle de la nature sauvage de Kuan Yin d’Alana Fairchild. Un texte qui m’a profondément bouleversé lors de mon propre processus de guérison et qui me semblait d’une véritable justesse dans le moindre de ses mots.

« À travers l’amour inconditionnel, je demande la bénédiction de mon corps. Que je puisse l’accepter en l’appréciant avec amour.

Je t’aime, mon corps. Tu es un excellent corps et je te remercie pour tout ce que tu as fais pour moi. Tu me fais tant plaisir. Je t’aime tant ! S’il te plaît, pardonne-moi pour les fois où je n’ai pas été tendre avec toi. Je ne connaissais alors rien de mieux comme façon de faire, mais à présent, je le sais et je veux que nous vivions ensemble une vie heureuse en appréciant absolument ce que la vie nous offre. Je demande à la grâce divine de nous bénir.

Je vois complètement ta beauté. Comme tu es étonnant, adorable et magnifique ! Merci pour tout ce que tu fais pour moi. Tu fais tant pour moi, et je t’aime tant, énormément. Je demande la grâce de la bénédiction de mon monde intérieur pour que les rêves que nous réalisons mon corps et moi soient les plus aimants, les plus gracieux et les plus beaux possibles dans cette vie.

Mon adorable corps, je veux tu sois heureux et que tu puisses savoir que je t’aime. Puissent tous les êtres vivre heureux et libres. Qu’il en soit ainsi ! »

Le miroir

Par la suite, quand vous serez prête — ce peut être quelques minutes ou quelques jours plus tard — placez-vous devant un miroir.

Cette fois-ci, regardez-vous comme si vous ne vous ne connaissiez pas. Comme si votre visage vous était étranger. Cet exercice peut être difficile à réaliser, même déroutant, puisqu’on en a pas l’habitude, mais cela vous permettra de prendre du recul sur vous-même. Parfois, notre regard est plus dur que celui d’une inconnue et ce, parce que nous nous jugeons plus fortement que les autres. Nous exigeons plus de nous-mêmes.

Si vous vous croisiez dans la rue, que diriez-vous de cette personne ? Qu’est-ce que vous admirez chez elle ? Qu’est-ce que vous trouvez magnifique, incroyable, unique dans ce qu’elle vous renvoie ? Détaillez ces sensations, observez ce que cela éveille en vous. Comment vous sentez-vous en reconnaissant ces qualités ?

Alors, petit à petit, commencez à reconnecter chacune de ses parties à votre corps présent, physique. Comprenez que vous avez toutes ces choses en vous, qu’il y a des parties que vous aimez et qui sont là pour vous. Honorez et faites de la place pour cet amour auquel vous ne faites pas attention tous les jours, laissez-le grandir et prendre pleinement sa place en vous pour aller guérir les parties plus oubliées.

Votre âme

Enfin, regardez-vous dans les yeux.

Observez cette âme à l’intérieur de vous. Votre âme. Celle qui a traversé de nombreuses vies, vécu dans de nombreux corps, tous différents. Imaginez ce qu’elle représente et reconnaissez pleinement votre véritable identité. Celle que vous êtes vraiment, au-delà du corps. Prenez conscience de votre dimension et de la place dont vous avez besoin pour vous épanouir.

Imaginez toute cette mémoire en sommeil, tout ce savoir, cette sagesse. Imaginez toutes ces émotions vécues ! Comprenez qu’il est plus qu’important pour vous de chérir votre corps et d’en prendre soin, mais plus que tout de vivre dans chaque petit recoin, parce que votre âme a besoin de cet espace !

Il ne s’agit plus seulement d’être là par obligation, mais par choix. Essayez de comprendre le choix et l’envie de votre âme qui est venue ici, dans ce corps.

Dans les yeux…

Et pour finir, continuez de vous regarder dans les yeux et prenez conscience de votre globalité, de cette femme que vous êtes aujourd’hui. Celle que vous avez choisi d’incarner, ce corps que vous avez décidé de prendre comme vaisseau pour cette vie. Soyez fière, comprenez qu’il y a une raison pour laquelle ce corps est celui que vous avez choisi. Parce qu’il porte en lui toutes les clés dont vous avez besoin dans cette incarnation.

Maintenant que vous vous regardez dans les yeux, pouvez-vous vraiment vous juger ? Pouvez-vous vraiment dire du mal d’une personne qui fait de son mieux. D’un corps qui ne vit que pour vous et de cette âme qui est plus importante et plus belle encore que vous n’en pourriez en avoir pleinement conscience !

Il n’y a rien à jeter chez vous, puisque vous avez choisi chaque cellule de ce corps. Et toutes ces parties de vous qui vous font mal, que vous ne trouvez pas jolies, ne sont là (et restent encore) seulement parce que c’est un message que votre corps vous envoie. Qu’il faut apprendre à vous aimer encore plus, que vous avez en vous la capacité de vous aimer pleinement et qu’il est temps, pour vous, aujourd’hui, de ne plus bloquer cette énergie qui peut tout guérir.

Nous n’avons pas appris à nous donner de l’amour, parce qu’on pense à tort que c’est égoïste. Mais ce que nous apprenons par nous-mêmes, nous pouvons par la suite le partager. Soyez un exemple pour toutes ces personnes en souffrance, faites vous-même l’expérience de cette guérison pour pouvoir la partager. Avec vos mots, avec vos rituels, vos gestes…

Je ne peux que vous encourager à découvrir vos propres méthodes. Il ne s’agit pas de suivre à la lettre un processus. L’intention d’amour et de guérison que vous placerez dans tous vos mots et dans tous vos gestes suffit. Suivez votre intuition pour découvrir ce qui va fonctionner pour vous. Ce qui va vous permettre de considérer votre corps comme un allié, et non plus comme votre ennemi.

Prenez soin de votre corps et plus que tout, aimez-le



Photo : William Farlow sur Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s