Suivre son intuition

Qu’est-ce que suivre son intuition ? Pourquoi faut-il écouter cette petite voix ? Et comment le faire ? Si vous vous intéressez à la spiritualité et au développement personnel, vous avez dû entendre bien souvent ce message : « Il faut suivre son intuition ». Mais parfois, lorsque nous sommes confrontées à notre quotidien, ça peut être difficile de trouver la bonne clé. À travers cet article, je vais donc tenter de répondre à ces questions et vous expliquer surtout quelle différence cela fait d’écouter son intuition au quotidien !

« Une intuition ne se prouve pas, elle s’expérimente. »

Gaston Bachelard


Dès le réveil

Tout d’abord, il faut comprendre que pour suivre son intuition, il faut bien commencer sa journée. On a toutes entendu ces expressions : Se lever du bon pied ; se lever du pied gauche… La manière dont nous allons nous réveiller peut déjà influencer largement notre capacité à nous écouter par la suite.

Bien commencer une journée dépend de notre qualité de sommeil, nous sommes d’accord. Si nous avons passé la nuit à tourner dans le lit, ça ne va pas nous aider à être de bonne humeur par la suite. Mais même si nous avons un sommeil plutôt calme et réparateur, nous pouvons réussir en quelques secondes à gâcher notre journée. Prenons-nous vraiment le temps de nous réveiller ? D’être dans un état de pleine conscience et de voir comment nous nous sentons à l’intérieur, comment la journée qui s’annonce influence nos émotions de l’instant ? Si déjà dans notre lit, nous ne sommes pas appelées positivement par notre journée, nous ne nous offrons pas un terreau sain pour nos pensées du jour. Or, notre terreau de pensées est ce qui déterminera notre capacité à suivre notre intuition.

Imaginons plutôt : le matin est notre base pour chaque situation qui se déroulera dans notre journée. On peut toujours faire un « reset » en cours de route avec une méditation ou une séance de yoga qui permettent, tous les deux, de faire le vide et de repartir à neuf, mais ne serait-ce pas mieux d’entretenir cet état de bien-être pour que nous n’ayons pas besoin de nous en soucier ? Nous préparons donc notre base avec nos toutes premières pensées. Si nous commençons avec les « il faut » et les « je dois », nous sommes assurées de passer notre journée à nous sentir appelées par ces mêmes pensées. Au contraire, si nous laissons venir, que nous sommes à l’écoute de ce qui vient à l’instant, nous nous connectons à notre intuition au plus tôt, à l’heure où il n’y a pas encore de parasites extérieurs. Par conséquent, il est plus simple de garder la connexion plutôt que de la chercher en plein milieu de la journée !

S’observer

Avant de pouvoir réellement lâcher prise et se connecter à notre intuition, il faut déjà comprendre nos comportements et savoir quel est notre fonctionnement. S’observer nous permet de mieux savoir ce que nous devons éviter et ce, parce que nous sommes toutes différentes et que nous sommes les seules à pouvoir lire notre propre mode d’emploi !

L’idéal est de commencer à faire ce genre d’observation un jour où vous ne travaillez pas. Une journée « page blanche », durant laquelle vous pouvez vous accompagner à chaque instant T, de votre réveil jusqu’à la nuit et faire des expériences. En observant nos pensées dès le départ, nous pouvons remarquer bien plus facilement des comportements dont nous n’avions pas conscience. Est-ce que nous remarquons facilement tout le travail qu’il y a à faire dans notre maison et culpabilisons ? Est-ce que nous avons tendance à vouloir tout gérer depuis le début au lieu de faire confiance en ce qui vient ?

Repérer nos propres fonctionnements, en avoir conscience, permet déjà d’enlever une barrière de plus entre notre intuition et nous. Puisque nous serons alors plus à même de voir une pensée qui n’est pas bonne au moment où elle se présentera et de pouvoir la laisser partir !

L’ennemi de l’intuition

Même si nous sommes toutes différentes, il y a une chose terrible qui se tient devant notre intuition et parle plus fort qu’elle : c’est le contrôle. L’envie de contrôle peut être assez dévastatrice pour notre journée.

Il faut comprendre — puisque je sais que certaines d’entre nous ont un emploi du temps chargé, un travail, des enfants et d’autres occupations — que ce qui doit être fait naturellement, se fera. Quand on dit suivre notre intuition, ça ne veut pas dire que notre âme va nous guider uniquement vers les activités marrantes ou reposantes. Notre intuition sait ce que nous avons à faire dans une journée (ou plutôt ce qui est vraiment utile). Mais ce qui va être différent par rapport à notre emploi du temps, c’est qu’elle va nous amener à une tâche au moment où nous sommes le plus à même de la faire.

Autrement dit, si nous décidons de faire une tâche à telle heure tous les jours, c’est une corvée, Mais si nous écoutons notre intuition, elle nous amènera à faire ce qui doit être fait, au moment qui convient le mieux à notre être. Dans ces cas-là, nous vivons tellement dans l’instant, suivons sans problème la fluidité de la vie, que cette tâche ne sera plus une corvée, elle sera déjà faite !

Imaginons une journée dans laquelle nous ferions exactement ce que nous avons à faire (réellement à faire, et pas ce qui nous semble important alors que ça ne l’est pas !) et sans que ce soit un problème pour nous. Imaginons une journée où nous acceptons de prendre une pause quand notre intuition nous le dit, alors que notre tête nous annonce qu’il faut absolument étendre le linge. Parce que cette pause sur l’instant va nous permettre de récupérer pour la tâche suivante, et encore la suivante.

À trop vouloir contrôler, on finit par oublier les propres besoins de notre corps. Mais notre âme sait. Je ne peux pas le dire autrement, il faut que ça rentre :

Votre âme sait !

 

Elle connaît nos responsabilités (et saurait nous en faire lâcher quelques-unes qui n’ont plus lieu d’être), elle connaît les besoins de notre corps, elle connaît notre humeur du jour. Elle sait !

Mais notre mental, lui, n’est au courant de rien. Il devine. Parce que notre mental est directement lié à nos émotions, donc à la peur. Si notre mental a absolument peur de ne pas finir à temps, de ne pas avoir assez d’énergie, de changer d’horaires parce que ce n’est pas dans ses habitudes, alors notre mental fera tout pour nous faire aimer le contrôle. Il trouvera toutes les bonnes raisons de garder ce fonctionnement sous la main, puisque c’est la seule chose qui le rassure. Mais entre vous et moi, même lorsque nous contrôlons tout, est-ce que nous n’avons vraiment plus peur ? Et est-ce que nous sommes vraiment heureuses ?

Mais plus important encore, est-ce que nous nous offrons le meilleur en donnant les commandes à notre mental ?

Le mental

Pour mieux comprendre à qui nous laissons le commandement tous les jours, j’aimerais vous parler du fonctionnement du mental et pourquoi il n’est pas d’une grande aide si vous souhaitez vous laisser guider par votre intuition.

Imaginons : c’est comme si notre âme connaissait la feuille de route par cœur, mais que nous laissions notre mental conduire, alors qu’il a les yeux bandés. Il va chercher à tout prix à se concentrer pour ne pas avoir un accident Il va tenter, par tous les moyens, de gérer son voyage à l’avance pour ne pas être pris au dépourvu sur l’instant. Mais à côté, notre âme connaît la feuille de route par cœur, elle a les idées claires et en plus de cela, elle n’a même pas besoin de voiture. Si la voiture tombe en panne, elle fait une pause ou bien marche à son rythme.

Comprenez-vous la différence ? Comprenez-vous à qui vous donnez le volant tous les jours ? À un petit bonhomme stressé de la vie, qui n’a pas tous les éléments en main et qui ne fait que deviner. Alors qu’à côté, et depuis toujours, vous avez votre âme, merveilleuse, qui ne vous veut que du bien. Et en plus de cela, elle ne connaît pas seulement votre journée à venir, ni même votre année à venir, elle connaît votre vie ! Elle saura vous guider dans l’instant, mais elle sait que chaque chose que vous ferez dans la journée construira peu à peu le futur que vous souhaitez dans votre cœur.

L’importance de vivre sa journée en pleine conscience, en suivant son intuition, ne nous permet pas simplement d’être de bonne humeur et de passer une journée enrichissante, ça nous permet de créer la vie que nous souhaitons vivre.

Alors, lâchons prise ! Démarrons notre journée avec nos propres pensées, laissons-nous guider par notre intuition et acceptons le petit bonhomme stressé dans notre voiture, parce que s’il existe, c’est qu’il a une place. Mais plus derrière le volant !

Laissons-le à l’arrière, bien attaché et écoutons-le, mais ne nous laissons plus influencer par ce qu’il dit. Parlons-lui « Oui, je sais que si je ne cuisine pas maintenant, je n’aurais pas mon repas pour demain, mais je me fais confiance. Parce que je sais que ce n’est pas le moment pour moi. » Parlons-lui comme à un enfant apeuré. Je n’aime pas quand on dit qu’il faut taire son mental, parfois même lui dire de « la fermer », parce que c’est une part de nous qui se sent en insécurité.

Je vois mon propre mental comme mon secrétaire. Il a toutes les bonnes raisons de me préparer un planning, il a accès à ma mémoire, donc à tous les dossiers de mes expériences. Et lui, mon secrétaire, tout ce qu’il veut, c’est que tout se passe bien et il veut surtout éviter que je sois blessée. Donc il va regarder dans mon passé pour en retirer tous les savoirs « utiles » qu’il pourra ensuite me partager. Par exemple : « Souviens-toi de la dernière fois où tu as pris la parole en publique, tu n’as pas arrêté de bredouiller, tu as eu honte. Tu te souviens comme c’était désagréable. Il vaut mieux éviter, vraiment. » Et il insiste, en plus !

Sauf que notre secrétaire oublie de prendre en compte notre âme, notre savoir instinctif et nos capacités actuelles. Parce que pour lui, ce ne sont pas des outils sur lesquels il peut se reposer, puisqu’il ne peut pas les contrôler. Alors, il faut rassurer notre secrétaire, lui laisser son boulot parce que c’est tout ce qu’il a, mais n’oublions plus jamais de prendre en compte ce qu’il ne sait pas.

Suivre notre intuition

Seule notre intuition, voix de notre âme, dispose de tous les savoirs dont nous avons besoin dans notre vie. Alors, lorsque nous nous réveillons, laissons venir, prenons le temps de nous connecter à notre âme plutôt que de nous lancer dans le planning de notre secrétaire. Faisons confiance à notre intuition, à ce qu’elle nous propose dans la journée, parce qu’elle nous propose le mieux du mieux. Et surtout, n’oublions pas d’accepter que notre petit secrétaire pète un plomb deux ou trois fois dans la journée, parce qu’il n’est pas habitué à rester sur la banquette arrière !

Suivre son intuition tout au long de la journée et de notre vie n’a rien de simple, puisque nous avons fonctionné pendant des années autrement. Mais c’est un apprentissage qui vaut le coup, parce qu’en vous connectant de plus en plus à votre intuition, vous permettez à votre âme d’accomplir exactement ce pour quoi elle est venue sur terre.

Et n’est-ce pas pour ça, que vous vous êtes incarnées ?

Entre vous et moi, ça m’étonnerait que ce soit pour étendre du linge !

 


Photo de couverture : Diana Simumpande sur Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s